600 jours d’escale au paradis, août 2013 à juin 2015

Ce samedi, une page de notre histoire familiale sera tournée. Déjà ou enfin? En ce 8 juin 2015, je peux affirmer que oui, la famille Gendron est heureuse de revenir à la maison après un long séjour à Hawaii, sur l’île de Kauai. Nous avons hâte de retrouver le confort du chez nous, encore plus hâte de retrouver famille et amis, de revoir nos 2 chats Moustache et Michael, de retrouver aussi nos belles relations d’affaires. Nous avons hâte à plusieurs choses et personnellement, le français me manque. En parallèle, nous ressentons aussi ce sentiment de deuil, vécue comme la fin de quelque chose de grand qui nous transporte au fait réel que cette aventure de rêve est déjà terminée.

 

fb-mot-de-la-fin

Dans 3 jours, nous n’allons plus nous réveiller au son du Pacifique,ses montagnes phénoménales ne seront plus nôtre au quotidien et cette eau bleu transparente sera devenu un doux et heureux souvenir. Mais pourtant, je sais à force d’expérience qu’une fois avoir posé le pied à Québec, ce sentiment de perte s’estompera rapidement pour laisser place à de futurs idées et projets. Chaque fois l’aventure continue autrement et les surprises sont toujours droit devant.

Romance, nostalgie et photographie

Malgré tout, c’est toujours difficile pour moi de quitter un lieu qui m’a tant apporté. Romance et nostalgie du temps qui s’achève. C’est probablement en partie pour cette raison que je prends des photos, tout le temps, à chaque moment magique se déroulant sous mes yeux. Je peux presque qu’affirmer que je travaille tout le temps, travail ou passion? Je ne suis pas certaine de savoir le pourquoi de mon obsession de vouloir tout enregistrer mais c’est ainsi depuis maintenant plus de 25 ans. Je suis une collectionneuse du temps qui passe. L’oeil en constante alerte, je mets en boîte le moment présent comme si je pouvais le retenir. Un jour, vers la fin de ma vie, quand il ne me restera que mes vieux os, ces captures et témoignages visuels deviendront sans doute une source de réconfort et de fierté, des extraits savoureux que ma mémoire aurait en partie effacés, je souhaite probablement immortaliser le tout par peur d’oublier et aussi car… c’était trop beau!

Les derniers au revoir

Tranquillement mais sûrement, le bagage matériel accumulé depuis le mois d’août 2013 s’envole. Camion, vélos, BBQ, table, chaise…Vendu! La vente la plus symbolique fut 2 des 3 planches de surf des garçons, pour Marc, cela signifiait vraiment la fin de la récréation. Seule la Tamba sera sauvée et prendra le vol avec nous pour le retour en lieu nordique.

Olivier vient tout juste de terminer ses derniers examens, il était différent en sortant de l’autobus, comme fébrile. Il venait de dire un dernier au revoir à ses amis scolaires de la dernière année. Les 2 jeunes Édouard et Béatrice ont eux aussi terminé leur année en beauté et non sans émotion, surtout pour Édouard qui a vécu une graduation de 6ième en terre Hawaiienne, avec toute cette ambiance tropicale et festive, collier de fleur exotique autour du cou (Lai). Un ‘’potluck’’ fut organisé pour les finissants à Pine Tree Beach de Hanalei juste à 2 pas de l’école, famille et amis sont réunie pour partager un dernier repas.

Un peu plus tard je participe à la décoration de la cafétéria, rien n’est fait à moitié et tout est prêt pour la dernière danse, quelques chaudes larmes seront verseé par les jeunes plus sensibles au Adieu. Béatrice a elle aussi eut droit à sa fête d’adieu, chez nous, à notre condo du Pale Ke Kua de Princeville. Une petite fête de 12 heures entre filles avec le fameux ‘’sleep-over’’ suivi du ‘’midnight threat’’. Le lendemain, nous étions de nouveau réunis à Rock Quarry Beach pour profiter de nos derniers moments ensemble.

Chaque fois que je quitte un lieu de grandes expériences sensorielles, mon coeur chavire. Chaque fois, je dois me parler pour me réconforter du départ. Consciente, je sais avec lucidité que jamais, je ne revivrai ces passages intenses qui ont marqué nos vies. Jamais ou presque, je vais revoir ces gens uniques qui ont défilé devant nous depuis août 2013. Nous ne vivrons plus à leurs côtés comme lorsque nous allions reconduire les enfants à l’école par exemple. Notre famille sera ailleurs, dans une nouvelle parade avec de nouveaux visages et décors, nous aurons quitté la scène commune d’Hanalei. Tout au long du périple, nous avons fait des rencontres et attribué affectueusement adjectif et saveur particulière à plusieurs. Quand je pense à Jambe De Bois, La Belle, Le Sumo, Dos Croche, L’Hawaiien, L’Acteur… Des liens d’amitié et de fraternité se sont crée au fil de nos mois de soleil certes, mais en général, tous ses visages vu et ces conversations sur le bord d’un palmier deviendront floues, tel un souvenir flottant d’une époque passé. Quelques-unes de nos rencontres humaines auront été par contre plus spéciales et intimes, quand je pense à Teresa, Rob, Nicole, Terry, Eillen, Scotty, Kolani, Hinatea et les amis des enfants. Ces caractères et personnages éphémères se sont pourtant incrustés dans nos mémoires, le souvenir de nos partages communs et la couleur de leurs personnalités font désormais partie de nos disques durs cervicales personnelle à jamais.

Kauai fut un endroit plus spécial que les autres j’en conviens vu la longue durée, mais quand je pense à chaque coin du monde qui m’a été donné de voir, l’enthousiasme était toujours au rendez-vous. La découverte d’un lieu nouveau a toujours été vécue avec plaisir et enchantement. D’ici quelques mois, notre vie au Québec aura repris son cour normal. Comme avant, nous allons continuer à rêver nos prochains voyages. De nouveaux projets s’installeront dans nos vies, le doux souvenir du paradis ne sera qu’un doux souvenir de plus. Nos enfants grandissent, la prochaine fois qu’une occasion pareil se présentera, ils seront si grands, peut-être même déjà à l’université. Nos enfants auront leurs propres rêves, envies et inspirations, ils devront faire leurs propres choix sans doute différents des nôtres, les parents. L’important pour nous est que maintenant, nous savons que peu importe la voie qu’ils décideront de prendre, ils savent que la terre leur appartient et que partout sur la planète ou presque, ils pourront vivre sans peur de l’inconnu, les frontières ne sont désormais que de grandes lignes imaginaires. Le monde est si beau et vaste et il y a encore tant de parcelles de terre à découvrir.

Choix et action

Que notre vie soit facile ou compliqué, nous avons toujours le pouvoir décisionnel du choix de nos actions. Faire le choix de venir à Kauai pour y vivre était un peu fou quand on imagine tout ce que cela impliquait moralement et financièrement, mais maintenant que nous l’avons fait, il ne nous reste plus qu’à continuer l’ascension de nos rêves avec encore plus de confiance et de conviction. Après Hawaii, tout sera encore plus possible et facile qu’auparavant, le ‘’pourquoi pas’’ est à ce jour plus véridique que jamais…

Je pourrais décrire le cheminement de notre aventure comme tel; la passion, peu importe laquelle, commence toujours avec un élan d’amour. Cet amour transporte une idée qui est ensuite suivie d’une longue réflexion sur celle-ci. Un matin arrive le ”oui” décisif et pour finir, l’action! Ce petit mot est le plus important de tous, ‘’le faire’’, ”y aller”, pour le meilleur et pour le pire. Le pire n’a jamais été au rendez-vous pour ma part, le meilleur était toujours là, prêt à être cueilli généreusement et inconditionnellement.

Gratitude et Aloha

ka-brigittefleurMerci à nous, merci Kauai et merci à tous ceux qui nous ont encouragés et suivis tout au fil des mois.
À maintes reprises, des gens et aventuriers m’ont inspiré à suivre ma voie, si à mon tour je réussis à travers mes expériences à inspirer d’autre à réaliser leurs rêves et de dire oui à la vie qui passe, alors je suis une femme un peu plus comblée. Sans le partage, la vie serait fort ennuyante et je crois que la vie vaut la peine d’être raconté, à chacun de trouver l’histoire qui en vaut la peine…

 

%d bloggers like this: